Paléographie
Paléographe professionnelle - Transcription soignée de vos textes anciens - Cours - Formations

Categories

Accueil > Blog Paléographie > V comme le valeureux et royal cheval qui donna son nom au Valferrant

25 juin 2015
L. Hervieu Paléographie

V comme le valeureux et royal cheval qui donna son nom au Valferrant

Progène   des Heusey, sieurs du Valferrant à Gréville-Hague dans le Cotentin

ou : entre légende et réalité, voici la réelle histoire du Val Ferrand telle qu’elle nous est contée au 16e siècle. #ChallengeAZ


Souvenez-vous, nous avions déjà aperçu ce nom de Valferrant en 1611 dans l’article précédent du #ChallengeAZ U comme l’unanime valeur de unze.
Voici un autre extrait de ce partage en trois lots daté des 16 et 18 mars 1611 des biens de Nicollas Lagalle, à Beaumont-Hague :

Le 18/03/1611, à Beaumont-Hague, la 3e partie est prise et choisie de premier choix par "les enfantz soubzagés de defunct Thomas Lagalle, frere aisné, par noble homme Jacques Heusey, sieur du Valferrant, et Pasquet Feuardant, eleux par les parentz et amis" comme tuteurs des enfants mineurs, présence des parents et amis "à ce appellez et convocqués à la diligence desdicts sieur du Valferrant et Feuardant qui ont tous unanimement veu et visité iceux et declaré la presente choesye pour le bien, prouffit et utilitey desdictz soubzagés" [transcription Paléographie Laurence Hervieu].

JPEG - 1 Mo
Extrait du 5 E 14940 aux archives départementales de la Manche (cliché L. Hervieu)
"[...] sieur du Valferrant" ; "unanimement veu et visité" [Paléographie Laurence Hervieu].

La famille Heusey possède ce fief noble du Valferrant depuis plusieurs siècles.
Situé à Gréville-Hague, village de la Hague où est né Jean-François Millet qui a réalisé de nombreuses peintures de la Hague, dont l’église de Gréville, huile sur toile, Musée d’Orsay,

Jean-François Millet, L'Eglise de Gréville

ou encore les falaises de Gréville et le célèbre rocher du Castel Vendon,

Castel-Vendon, Millet

le Val Ferrand, ancien fief des Heusey existe encore aujourd’hui :

JPEG - 321.2 ko
Le Val Ferrand, Gréville-Hague, Manche - Cliché F. Heusey
L’ancien fief du Val Ferrand de nos jours.

Je vous laisse découvrir, dans les dernières lignes du document transcrit ci-dessous, la légendaire ou réelle histoire de l’origine de ce nom de Valferrant, telle qu’elle a été retrouvée avec de nombreux autres documents par Fabienne, passionnée par l’histoire de cette famille.

Un extrait :

Et ledict Hubert Heusey, roy d’Anbagez, fut tres noble
chevalier et vallant, suyvvant les tournoys et
joutemens en son jeune aage, et eu ung joutement
a harnois blanc. Iceluy Hubert tourna le roy de France
et le tira hors de dessus son cheval, le Grand Ferrant,
et emporta le roy entre ses bras hors du joutement,
a ung estandart. Et le conquist ledict Hubert par
appointement faict entre le roy de France et luy le bon
cheval le Grand Ferrant, sur quoy le roy de France
estoit [...]ey montey, avec cinq mille florins d’or ; lequel
cheval ledict Hubert envoya en son manoir en Co[stentin],
a present nommé le Val Ferrant donc il print
non, qui encores a present est possedey en tyltre [de]
fief noble par ceulx du nom de Heusey
[transcription Paléographie Laurence Hervieu].

Voir la transcription complète ci-dessous.


Clichés de l’acte original par F. Heusey, transcription Laurence Hervieu Paléographie.
Source : archives départementales de la Manche, référence 130 J 409 Heuzey en Cotentin - Collection Jean Durand de Saint-Front.

Règles de transcription
Note : il est possible que ce texte non signé et non daté soit commandé par l’official de Valognes, Guillaume Heusey, qui écrit du Val Ferrand à l’ambassadeur d’Angleterre en 1561 en mentionnant un prochain voyage en Angleterre et ses recherches concernant les Heusey d’Angleterre. D’où l’application des règles de transcription suivantes :

  • Avant 1580 : absence totale d’accent grave, absence d’accents à l’intérieur des mots : seul l’accent aigu est utilisé sur la lettre e en monosyllabe ou en syllabe finale, les finales en "ée" ne sont jamais accentuées. Les règles actuelles sont appliquées concernant la ponctuation et l’emploi des majuscules, sans tenir compte de la pratique du scribe.

Coppie de progenne  
de Heusey.

Le duc Roullant le Fort, aultrement dict Rollo, fut ung
sarrazin et vint du nort de Danemarc en France, et conbatit
le roy de France par forte bataille. Le roy de France, par
grand doubte qu’il avoit du duc Roulant, pour accord fere, luy
donna sa fille nommee Egive ou Gulle et la duchey de
Neustrie - a present dicte \Nour/ Normandie - en mariage, qui depuys
vint en paix et devint cretien et fut appellé Roullant ou Rou,
et aincy, fut Rou permier [sic] duc de Normendie. Guillaume Longe
Espee fut filz de Rou et segond duc ; Richard sans Paour fut
filz \Richard/ Guillaume et tiers duc ; Richard le segond fut filz
Richard sans Paour et quart duc ; Richard tiers fut le filz
Richard segond et le quinct duc. De ce Richard estoit yussu
Robert, le sixiesme duc, et Helene, contesse de Heusey.
Cedit Robert fonda l’abbee de Cerisey en Bessin et puis, s’en
alla en Hirrusalem et layssa Guillaume le Bastard, son filz, qui
fut VIIe duc ; et trespassa ledict Robert a Nicé, l’an de grace
mil XXXVI. Et ce Guillaume Bastart fut conquerent d’Angleterre.
De ladicte Helene, contesse Heusey, fille dudict Richard et seur
dudict Robert pere dudict Guillaume le Bastart, estoit yussu Hubert
Heusey, qui fut le premier qui vint en Angleterre avecquez ledict
Guillaume le Bastart son cousin germain. Et cesluy Hubert fut
connetable de l’host du roy Guillaume le conquerant, et moult
ayda et \souvere.../ souverainnement profita a la conqueste
dudict royaulme que en fist ledict roy son cousin.
Cesluy Hubert Heusey le permier [sic] engendra Guillaume Heusey.
Guillaume engendra Guillaume Heusey, et Guillaume engendra Gyeffroy
Heusey, qui moult ayda et souverainnement profita a sa cousine
Mahieut l’Emperire. Ceste Mahieut fut fille de Henry,
roy d’Angleterre, frere de Guillaume le Roux, qui avoit esté
roy et filz aisné dudict Guillaume le Bastart, lequel estoyt
mort sans hoirs  , et a ce moyen, c’estoit ledict Henry faict roy, [et]
obstint que Robert, son frere segond, qui estoit duc de Normendie [et]
estoit alley oultre mer en la terre Saincte soubz cesluy
Henry, fit martyre Saint Thomas de Cantorbery. De [cesluy]
Henry, auxi eult ung filz nommé Henry auxi, qui fut [des]
maulvays le pyre, par quoy il tomba en la
hainne mortelle de son pere, par quoy il avoit env[oyé]
querir sadicte fille Mahieut - qui marié avoit esté à He[nry],
empereur d’Allemayne - et luy fist jurer feaulte a ses barons
d’Angleterre et de Normendie pour estre reygne et
duchesse aprés son decés.

Cesluy Henry, pere de Mahieut, avoit eu une seur
qui avoit esté marié au conte Estienne de Blois, dont
sortit quattre filz : Guillaume, Clabault, Henry et Estienne.
Guillaume fut abbey de Fescan ; Clabault eult la conté
de Blois ; Henry fut abbey de Cluny et de Radingues
et puis evesque de Vinceste ; et Estienne fut conte
Mortain par don dudict roy Henry d’Angleterre, son
oncle, et espousa la fille Eustace de Boullogne,
qui fut heritire de son pere et estoit nipce
de la roygne d’Angleterre, fille de sa seur.

Et par ainx fut ledict Estienne conte de Mortain et de
Boullongne. Lequel Estienne, estant en Boulognes, adverty
de la mort du roy Henry son oncle, passa hastivement
la mer et alla en Angleterre, et se fist couronner roy par
le moyen de son frere, l’evesque de Vinceste, neanmoyns
que plusieurs barons du pays le cuydoirent contredire
et empescher, disans qu’ilz avoient faict serment a
Mahieut l’Emperiere, fille et heritiere dudict deffunct
Henry, laquelle estoit pour lors en Anjou et y avoit esté
marrié secondement, dont elle avoit eu ung filz nommé Henry
qu’elle avoit faict duc de Normendie ; a l’ayde duquel, du
roy de France, de David, roy d’Escosse, son oncle, et de
Juhoil du Mayne et dudict Gyeffroy Heusey, son cousin comme
dit \a/ esté, passa en Angleterre contre ledict roy Estienne et
reconquist son royaulme et en fist ledict Henry son filz, roy ;
toutesfoys, accorderent que ledict Estienne jouyroit sa
vie durante. Et puys, repassé la mer, ladicte Mahieut, en
Normendie et a l’endroict de sa descente, funda l’abbee
de Nostre Dame du Veu prés Chierebourg, et y mist chanoines
reglés de l’odre [sic] monsieur Sainct Augustin. Cesluy Gyeffroy
Heusey engendra Henry Heusey et Hubert Heusey de
Ambegez et [d’...y], Guillaume Heusey le bon nommé, et
dix autres filz qui tous furent chevaliers preux
et vaillantz en armes. Henry, frere aisné du roy Hubert,
engendra Janniez, et Jannies engendra Hubert, qui soit mari[a]
a la fille du conte de Varouy, de qui avoit yssu
Janniez et troys aultres filz et deux filles. Janniez engendra
Regnault Heusey ; Regnault engendra Edemont Heusey ;
Edemont engendra Jenne, qui fut marié à Thoumas
Hougerford, chevalier, et Maude, qui fut marié à Phippe
de la Mare.

Et ledict Hubert Heusey, roy d’Anbagez, fut tres noble
chevalier et vallant, suyvvant les tournoys et
joutemens en son jeune aage, et eu ung joutement
a harnois blanc. Iceluy Hubert tourna le roy de France
et le tira hors de dessus son cheval, le Grand Ferrant,
et emporta le roy entre ses bras hors du joutement,
a ung estandart. Et le conquist ledict Hubert par
appointement faict entre le roy de France et luy le bon
cheval le Grand Ferrant, sur quoy le roy de France
estoit [...]ey montey, avec cinq mille florins d’or ; lequel
cheval ledict Hubert envoya en son manoir en Co[stentin],
a present nommé le Val Ferrant donc il print
non, qui encores a present est possedey en tyltre [de]
fief noble par ceulx du nom de Heusey
.

En ce temps, a l’incitation de Pierres L[...]
soubz l’autoritey du pape Urbain, deuxiesme [du]
non, croyserent plusieurs chevaliers de France et
aultres pays pour aller oultre maer conqueste[r]
la terre Saincte et aultres pays sur les
Sarrazins, et estoit en la conpaignye Godeffroy
de Boullon, duc de Lorrainne [transcription Paléographie Laurence Hervieu].


Pour conclure ce fabuleux récit, je vous invite à observer les armes de la famille Heusey telles qu’elles sont inscrites dans les VOLUMES RELIES du Cabinet des titres : recherches de noblesse, armoriaux, preuves, histoires généalogiques. Armorial général de France, dressé, en vertu de l’édit de 1696, par Charles d’HOZIER. (1697-1709). XX Normandie, Caen. - 1701-1800, consultable sur Gallica d’un clic sur l’image :

Merci à Fabienne pour le partage de ses recherches sur la famille Heusey et de ses nombreuses photographies d’actes notariés de la Hague.


Transcription Paléographie Laurence Hervieu 25/06/2015. Merci de ne pas maltraiter ce travail en le recopiant, faites plutôt un lien !

Contact, demande de devis pour un cours de paléographie, une transcription d’anciens documents manuscrits, un stage, une formation : Laurence Hervieu.

Réactions

V comme le valeureux et royal cheval qui donna son nom au Valferrant - Notez cet article
11 votes

Article suivant / précédent

Partager

Commentaires

Répondre à cet article